Together to success...

since 1997
General partner

Русский English (int.) Deutsch English (USA) English Español Français Italiano Português 日本語 简体中文

Distributeur (représentant autorisé) de fours (installations) de recyclage et d’incinération de déchets auprès des entreprises industrielles russes

La société d'ingénierie russe SA «Intech GmbH» (ООО «Интех ГмбХ») est depuis déjà plus de 20 ans un des acteurs principaux sur le marché russe des entreprises industrielles. L’expérience considérable dans le domaine de l’ingénierie et le renom sur le marché ont permis à notre société d'accomplir plus de 100 projets de grande échelle pour des usines industrielles russes. Nous sommes toujours en quête de nouveaux partenaires qui considéreraient le marché russe comme un marché attirant des investissements, qui cherchent à augmenter leurs chiffres de vente dans la région, élargir leur activité et passer au niveau international supérieur.

Sommaire:

Nous sommes intéressés par la coopération avec les producteurs de fours (installations) de recyclage et d’incinération de déchets, qui chercheraient un distributeur officiel de bonne foi afin de livrer leur équipement aux usines industrielles russes.

La direction de notre société et les cadres responsables connaissent parfaitement le marché russe et sa mentalité, le cadre juridique russe, ainsi que les particularités de l’activité financière et économique des clients russes. Tous nos managers possèdent une clientèle importante, une grande expérience de ventes réussies et des contacts établis avec de potentiels acheteurs de vos fours de recyclage et d’incinération de déchets, ce qui aide à déterminer dans un court délai les directions prometteuses de promotion et à garantir un accès rapide au marché russe en croissance. Notre personnel maîtrise l'’anglais et l’allemand, nous sommes orientés sur le marché international vers les livraisons d’équipement étranger.

Nos équipes de spécialistes d’ingénierie expérimentés, capables à résoudre les problèmes techniques les plus difficiles, sont un contact permanent avec les clients russes, organisent des rencontres, des présentations de nouvelles réussites de nos partenaires dans le domaine de production, mettent en lumière les défis techniques, communiquent sans relâche avec tous les services des usines russes. C’est pourquoi nous connaissons parfaitement toutes les particularités de travailler en Russie, nous connaissons bien l’équipement des entreprises industrielles et leurs besoins pertinents de modernisation.

Lorsque notre société devient le distributeur officiel de vos installations de recyclage et d’incinération de déchets en Russie, le département promotion effectue la prospection commerciale, l’analyse du marché de fours que vous proposez afin de révéler des besoins des entreprises russes, évalue le potentiel et la capacité d’absorption du marché en question des entreprises industrielles russes et notre département informatique commence le développement du site Internet en russe consacré à votre production. Nos spécialistes effectuent l’analyse de correspondance de vos installations de recyclage et d’incinération de déchets aux exigences des clients. Nous analysons également la réaction générale du marché vis-à-vis de l’apparition d’un produit nouveau et nous étudions les catégories d'acheteurs potentiels, en déterminant les profils les plus intéressants.

En tant que votre représentant officiel en Russie, la société «Intech GmbH» (ООО «Интех ГмбХ») procède en cas de nécessité à la certification des lots d’équipement du producteur, de différents types de fours de recyclage et d’incinération de déchets en conformité avec les standards russes, organise une expertise pour obtenir les certificats ТР ТС 010 et ТР ТС 012 qui autorisent l’utilisation de votre équipement par toutes les entreprises industrielles des pays de l’Union douanière (Russie, Kazakhstan, Biélorussie, Arménie, Kirghizie), y compris dans le domaine  des productions à risque. Notre société russe est prête à aider à formaliser un passeport de four de recyclage et d’incinération de déchets en conformité avec les standards russes et ceux des pays de l’Union douanière.

La société d’ingénierie «Intech GmbH» (ООО «Интех ГмбХ») coopère avec plusieurs centres d’études et de réalisation industrielle russes dans différents domaines de l’industrie, ce qui nous donne la possibilité d’accomplir la conception préalable et les études consécutives en conformité avec les standards actuels et les réglementations de construction de la Russie, ainsi que des pays de la CEI. De plus cela nous donne la possibilité d'utiliser vos fours (installations) de recyclage et d’incinération de déchets dans les projets à venir.

La société possède son propre département logistique, qui effectuera le transport de votre production, son emballage, son chargement et sa livraison selon les conditions de transport DAP ou DDP à l’entrepôt du client avec le strict respect de toutes normes et de toutes règles de droit, applicables à l’activité sur le marché russe.

Notre société possède également de nombreux spécialistes certifiés, qui effectueront la supervision du montage de votre équipement, les travaux de mise en marche, toute sorte de services après-vente des extrudeuses, ainsi que la formation des personnels du client et les consultations nécessaires.

Gestion des déchets (rebuts) – description générale, classification

Les produits de l'activité humaine dans la vie quotidienne, les transports, dans les domaines industriel et économique qui ne trouvent pas de domaines d'application directement sur place, sont soit utilisés comme matières premières dans d'autres domaines de l'industrie soit soumis à un retraitement sous le nom de déchets. Cela peut être des restes de matériaux, des déchets de transformation de matières premières, des résidus de produits semi-finis qui sont créés au cours de la production et perdent leur propriétés physiques utiles (entièrement ou en partie). Au cours de la transformation de matières premières, lors de l'extraction, de l’enrichissement de ressources minières il se crée également des produits considérés comme des déchets de production, car cette production n’a pas pour objet de fabriquer ces produits. Des machines déclassée, de différents outils et instruments, des produits ménagers devenus impropres à l’utilisation selon leur destination directe sont considérés comme déchets de la consommation.

Selon que les déchets peuvent ou ne peuvent pas être utilisés, on les caractérise comme recyclables ou non recyclables. En ce qui concerne les déchets recyclables, il existe toutes sortes de technologies de leur retraitement visant à les réinjecter dans le circuit économique. Pour ce qui est des déchets non recyclables il n’existe pas à ce jour de pareilles technologies. Le classificateur des déchets industriels, le calcul des qualités hygiéniques des substances ou des méthodes expérimentales aident à déterminer l'appartenance des déchets à des groupes déterminés.

Les déchets de tous les groupes et classes sont divisés en:

  • déchets de type solide,
  • déchets de type pâteux,
  • effluents liquides,
  • déchets pulvérulents (gazeux).

Parmi les déchets du groupe solide on peut citer l’emballage  hors d’usage (en métal, bois, carton, plastique), les déchets pour essuyage, des cartouches et matériaux filtrants usagés, des chutes de tubes en plastique, des chutes de câble. Les déchets du groupe pâteux sont des boues, des résines, des dépôts et gâteaux provenant de filtres et décanteurs après le nettoyage des réservoirs d’échangeurs de chaleur. Les effluents liquides peuvent être des eaux usées, qui, en raison de leur toxicité élevée ne peuvent pas être soumis au traitement biologique. Les déchets pulvérulents (gazeux) sont des émissions issues d’ateliers de dégraissage métallurgiques, d’ateliers de peinture d’équipements.

En fonction de l'appartenance des déchets à un groupe selon leur tenue chimique ils peuvent être explosifs, autoinflammables, dégradables (émettant des gaz toxiques), stables. Ensuite, les déchets sont classés en ceux qui sont dissolubles et non dissolubles dans l'eau. De par leur origine les déchets sont divisés en déchets organiques, inorganiques et mixtes. Les déchets industriels sont souvent des déchets chimiques représentant des mélanges complexes hétérogènes constitués de plusieurs composants dont les propriétés physico-chimiques peuvent les rendre dangereux du point de vue chimique, toxique, corrosif, biologique ainsi qu’au point de vue du risque d'incendie et d'explosion. Les déchets peuvent être classés selon différents critères: indices chimiques, procédé de création, transformation éventuelle en vue de leur utilisation à l’avenir. En Russie, les déchets chimiques sont divisés en quatre classes de danger, qui définissent les coûts de leur traitement et de stockage:

  1. les déchets classés « extrêmement dangereux », notamment ceux contenant du mercure et ses composés ainsi que du chlorure mercurique, du potassium chromique et du cyanure, de l'antimoine. La toxicité des composés de mercure est associée aux effets nocifs de l'ion Hg2+. Le mercure pénètre dans le corps humain et animal non pas sous la forme d’ions mais en se combinant dans le sang avec des molécules de protéines ce qui contribue à la création de métalloprotéines comme résultats de ces combinaisons. L’intoxication avec les substances ci-dessus provoque un dysfonctionnement du système nerveux central, une affection des reins jusqu'à leur défaillance complète ce qui conduit inévitablement à la mort de la victime ;
  2. les déchets classés « haut danger », notamment ceux contenant du chlorure de cuivre, du cuivre oxalique, du trioxyde d'antimoine et des composés de plomb. Leur toxicité se manifeste, comme tout processus d'intoxication, en entraînant une anémie, un ulcère de l'estomac, des changements dans le foie et les reins, une hémorragie d’organes internes, la mort ;
  3. les déchets classés « danger modéré », notamment ceux contenant des oxydes de plomb, du chlorure de nickel, du 4-chlorure de carbone. Leur action prolongée sur l'organisme provoque une diminution du nombre de globules rouges;
  4. les déchets classés « faible danger » contenant des sulfates de magnésium, des phosphates, des composés de zinc. On y compte également des déchets créés suite à l’application du procédé de flottation pour l’enrichissement de ressources minières où des amines sont appliquées. Pénétrée dans l’organisme, la poussière de phosphates conduit au développement du pneumosclerosis, à une réduction des bronches et de vaisseaux sanguins. Le contact de la peau de l'homme avec les phosphates peut provoquer des dermatites, caractérisées par une éruption cutanée, des brûlures et des démangeaisons;
  5. les déchets non dangereux et non toxiques.

Les problèmes liés à la protection de l'environnement, occupent aujourd'hui une des premières places parmi les tâches actuelles importantes de l'humanité. Les rejets d’entreprises industrielles dans l'atmosphère atteignent aujourd'hui une telle ampleur que les tolérances relatives aux normes sanitaires concernant les niveaux de pollution sont dépassées plusieurs fois. Des tonnes de déchets solides, pâteux, liquides, gazeux polluent la biosphère en causant ainsi un préjudice difficile à évaluer à la nature, en nuisant à ses ressources. À cet égard, une nécessité est apparue de développer et de mettre en œuvre de nouvelles méthodes modernes et sécurisées pour résoudre le problème de protection de la biosphère contre la pollution avec des déchets issus de la production et de la consommation. Afin de sélectionner des moyens plus rationnels pour résoudre ce problème les déchets sont préalablement comptabilisés et évalués.

Les méthodes de traitement des déchets et l'équipement utilisé pour le recyclage des déchets venant d’entreprises industrielles, prévoient le développement de processus de production visant à:

  • réduire le degré de la pollution chimique de l'environnement par des substances toxiques lors du traitement des déchets;
  • améliorer l'équipement destiné au recyclage et traitement des déchets, les méthodes de leur traitement, les moyens d’épuration des émissions de carbone dans l'atmosphère et des eaux usées.

Les déchets qui ne sont pas recyclables ni utilisables à l’avenir en tant que matériaux de récupération ou ont besoin d’un traitement complexe et économiquement injustifié ou encore sont en quantités excessives, ne peuvent être incinérés, ne se prêtent pas à la neutralisation, doivent être stockés dans des sites appropriés. Il est conseillé d'utiliser pour l’enfouissement de ce type de déchets des sites créés spécialement pour leur stockage rendant possible leur réutilisation éventuelle à l'avenir. Pour enfouir des déchets industriels, il est possible d’utiliser des réservoirs dans des formations géologiques du genre de granit, de roche volcanique, de basaltes, de série de couches salines, de gypse, de dolomie, d’argile, etc. Ces sites peuvent être construits soit comme stockages indépendants, soit les aménager en coopération avec des entreprises minières. Ce mode de stockage de déchets impose le respect de certaines conditions à savoir:

  • imperméabilité à l’eau des couches et présence au-dessus et au-dessous d’elles de nappes aquifères ;
  • exclusion de déformations qui risquent de se produire suite à un déplacement du sol sous l'effet de son propre poids, de charges dynamiques, d’un tremblement de terre, d’explosions de surface capables de faire les couches perméables à l’eau ;
  • emplacements du site à proximité d’une localité, des lieux à risque d’inondations, de ruptures de digues et de barrages ;
  • présence de techniques et moyens à l’aide desquels il serait possible de "bloquer" d’une manière rapide et fiable les chantiers par lesquels s’effectue l’entrée des déchets dans le stockage aménagé.

L’enfouissement souterrain de déchets peut être réalisé à des profondeurs et dans des zones hydrodynamiques différentes de la lithosphère ce qui permet de distinguer des sites de stockage peu profonds, moyennement profonds et profonds. Il est aussi possible de créer des réservoirs souterrains à l’aide de procédés non traditionnels en profitant de l’énergie d’explosion de camouflet ou d’explosion nucléaire. Ainsi, le stockage des déchets industriels toxiques représentent un système géotechnique complexe avec des composants du milieu géologique, tels que des massifs de roches, des eaux souterraines. On y compte également des ouvrages de génie civil en surface et sous la terre, notamment des chantiers souterrains, des puits et d’autres types d’ouvrages.

Les déchets à risque d’explosion qui après la création de techniques de leur transformation et utilisation peuvent devenir objets de valeur et utiles à l’avenir, seront placés dans des stockages souterrains conformes à des exigences élevées en termes de sécurité et d’éventuelle flegmatisation. La destruction des déchets à risque d’explosion est associée à d’importants coûts nécessaires pour assurer la sécurité lors de la mise en œuvre du processus. L’aménagement de stockages comportant des déchets à risque d’explosion est soumis à des mesures de protection d’ordre général applicables au stockage des déchets industriels. Des coups d’origine mécanique, des effets de frottement et de hautes températures, étincelage électrique ou courants vagabonds, des réactions chimiques entre les composants, un danger d'explosion proche peuvent produire un effet sur les déchets et provoquer leur éclatement éventuel. Il existe un certain nombre d'exigences spéciales qui s'appliquent à l'entreposage de ce type de déchets:

  • mise en place des déchets de la classe explosive sous un emballage afin d’éviter l’incidence des facteurs cités ci-dessus ;
  • implantation à distance des lignes électriques ;
  • pose d’une ligne électrique de qualité pour l'éclairage des locaux annexes ;
  • protection contre les réactions chimiques entre divers composants, ce qui peut être obtenu à basse température de stockage et par flegmatisation ;
  • méthodes de transport et de manutention prudentes des déchets explosifs.

Les déchets industriels toxiques peuvent être neutralisés avec des procédés thermiques. Aujourd'hui, commencent à apparaître de nombreuses possibilités de réduire la quantité de déchets non recyclables. Leur composition chimique est toujours complexe, ce qui rend pour l'instant leur transformation en produits utiles assez difficile et économiquement peu rentable. 

Dans le cas d'une grande quantité de poussière et de vapeur d'eau il n’est pas conseillé d’utiliser des catalyseurs d'oxydation en profondeur de type industriel fonctionnant à une température maxi de 600 à 800 °C.

Il convient de dédier quelques mots au procédé de gazéification, utilisé pour le traitement des déchets. Le but de ce procédé consiste à obtenir du gaz combustible, des résines, des scories. La gazéification représente de même que les procédés décrits ci-dessus, un processus thermochimique à haute température. Dans ce processus, la masse organique interagit avec les agents de gazéification en transformant les produits organiques en gaz de combustion. Les agents de gazéification sont l'air, l'oxygène, la vapeur d'eau, le dioxyde de carbone, leurs mélanges.

Le processus de gazéification se déroule dans des gazogènes mécanisés analogues à ceux de mine en appliquant le soufflage à air, à air-vapeur et à oxygène-vapeur. Les avantages de la gazéification avant la combustion sont les suivants:

  • utilisation des gaz de combustion produits en tant que combustible ;
  • utilisation des résines produites en tant que combustible ou produits chimiques ;
  • réduction des niveaux d'émissions de cendres et de composés sulfurés dans l'air.

Inconvénients de la gazéification:

  • l'utilisation du soufflage à air et à vapeur-air s’accompagne de la création du gaz de gazogène est créé à faible caractéristique de la capacité calorifique non applicable pour le transport ;
  • le recyclage des déchets pâteux de grande taille est impossible, seuls les déchets broyés et pulvérulents ayant des caractéristiques de perméabilité aux gaz sont recyclés.

La gazéification à vapeur-oxygène s’accompagne de la création du gaz avec une bonne caractéristique de la capacité calorifique, ce qui offre la possibilité de le transporter sur de grandes distances.

Pour atteindre un bon degré de décomposition des déchets industriels, en particulier de déchets halogénés, le four, conçu pour la combustion des produits, doit assurer le temps souhaité de leur séjour dans la zone de combustion  un bon mélange d’agents réactifs avec de l'oxygène à une température déterminée. La quantité d'oxygène est contrôlée. Pour éviter que les halogènes au lieu d’être créés puissent passer complètement en état d’hydrogène halogéné, il faut une quantité excessive d’eau et le moins possible d'oxygène, afin qu’il y ait moins de suie. Si, au moment de décomposition des produits organochlorés la température diminue cela conduirait à la formation de dioxines, qui sont très toxiques et assez stables. C'est également le point négatif de la méthode de combustion à feu ce qui a donné une impulsion à la recherche de nouvelles technologies de détoxication des déchets toxiques.

En fonction de la méthode de traitement des déchets, on peut optimiser les performances du plasmatron pour la gestion des déchets de compositions chimiques différentes. Le principe de fonctionnement d’un plasmatron et sa conception sont assez simples et se résument à ce qui suit: le processus lui-même imposé par la technologie appliquée se déroule dans une chambre à deux électrodes: cathode et anode. Elles sont généralement fabriquées à partir de cuivre, parfois elles sont creuses. Les déchets sont chargés sous une certaine pression dans la chambre avec de l'oxygène et du combustible en volumes prédéfinis. On y ajoute de la vapeur d'eau. Il est possible d’appliquer des catalyseurs. La pression et la température sont  constantes dans la chambre. Grâce à l’application de la méthode à plasma pour le traitement des déchets dans un milieu réducteur on obtient des produits commerciaux de valeur:

  • acétylène, éthylène, HCl et des produits à leur base à partir des déchets liquides chlorés organiques ;
  • des gaz contenant de 95 à 98 % de HC1 et HF en masse obtenus dans un plasmatron  à hydrogène lors du traitement des déchets chlorés et fluorés;

Pour des raisons de commodité on procède au briquetage de déchets à l’état solide et au chauffage des déchets pâteux afin de faire passer ces dernières dans la phase liquide.

Pour le traitement des déchets combustibles de type radioactif (faible et moyenne activité) une technologie est développée qui est basée sur l'application de l'énergie de jets d'air à l’état de plasma. Le procédé consiste à introduire des hydrocarbures activés à l'état pur ou ceux contenant des galénites. Ce procédé contribue à faire passer les déchets dangereux dans la phase inactive leur volume étant diminué plusieurs fois. L'inconvénient de ce procédé réside dans son intensité énergétique et la complexité de l'exécution du processus même. Il est donc utilisé uniquement pour le traitement des déchets dont le recyclage à l’aide du procédé de neutralisation à feu n'est pas conforme aux exigences environnementales.

Lors de la collecte des déchets, ils sont séparés en fonction de leur utilisation ultérieure, des procédés de traitement, de recyclage ou de stockage définitif. Cela simplifie et réduit sensiblement le coût de leur traitement ultérieur, car les coûts nécessaires à leur séparation se réduisent considérablement. Le recyclage des déchets est une étape des plus importantes pour assurer la sécurité de leur comportement, sert à protéger l'environnement contre la pollution et à préserver les ressources naturelles.

Lors de la fonte de métaux des scories (laitiers) métallurgiques apparaissent. Au cours de ce processus une interaction se produit entre le minerai, l’agent fondant et le combustible à haute température. La composition de ces scories (laitiers) est déterminée par les composants en interaction, les matériaux, leurs types et la spécificité du processus métallurgique. Les scories (laitiers) sidérurgiques se subdivisent en ceux de hauts fourneaux, de fours d’aciérie, d’installations d’alliages ferrométalliques, de cubilots. Le type de fours concourt à l'obtention de laitiers Martin et de convertisseur ou de scories issues d’installations d’électrofusion. La granulation est considérée comme un procédé de traitement de scories de fusion assez répandu qui consiste à opérer un brusque refroidissement avec de l'eau, de la vapeur ou de l'air. Ce procédé de traitement est appliqué, en règle générale, aux scories de hauts fourneaux soumis au recyclage à environ 60%. Le principal domaine d'application des scories de hauts fourneaux est l'industrie du ciment où ils servent d’additifs aux matières premières lors de la fabrication de ciments portland. Là, d'ailleurs, le reste des scories à refroidissement lent sont également très largement appliquées. Les scories de fours d’aciérie quant à elles, ne sont recyclées qu’à 30%.

Toutes les technologies disponibles aujourd'hui sur le marché en matière de recyclage / traitement thermique des déchets industriels, sont basées sur des techniques de pyrolyse ou de leurs variétés, c’est-à-dire, la combustion nécessitant des consommations énormes de gaz ou d’huile diesel (plasma). La pyrolyse même aussi bien qu’une multitude de ses variétés, existent déjà plus d'une centaine d'années, et sont appliquées dans l'industrie ou les techniques de traitement de produits purs (charbon, bois, pétrole), soit dans des chaudières de pyrolyse fonctionnant en charge en mode cyclique. Dans le premier cas, on parle de la technique de pyrolyse, par exemple, dans l’industrie de raffinage, dans le second, il s'agit d’élimination pure et simple de déchets. Dans les deux cas, on évoque un défaut de la technique de pyrolyse que devient le problème de création d’un dépôt de calamine résineuse contenant du soufre et d'autres éléments dangereux. Cela a pour conséquence de fréquents arrêts de l’équipement, ses pannes, la corrosion accélérée du métal et même des incendies. Le mode de fonctionnement sans accidents de ce matériel impose la réalisation d’opérations préventives et de celles de nettoyage fréquentes des chaudières (qui doivent compter 3 au minimum, car leur mode de fonctionnement s’effectue par cycles), etc.

Un grave problème représente, aujourd'hui, la pyrolyse en matière de traitement de gaz. Au cours de ce processus il est nécessaire de neutraliser des cendres extrêmement cancérogènes générées lors de l'épuration de gaz. Les machines à plasma n'ont pas ce problème, le dépôt n'est pas créé, mais obtenir le plasma n'est pas une chose simple, il peut être utilisé uniquement pour le recyclage de matériaux de valeur.

Les questions de recyclage des déchets industriels préoccupent les scientifiques du monde entier, car aujourd'hui, il n'existe pas d’approche intégrée unique des questions de recyclage et d'utilisation de produits de récupération et de déchets industriels. Cette thématique est aussi d'une grande importance dans le cadre du comportement respectueux de l'environnement. La thématique de recyclage des déchets dans notre pays soulève un certain nombre de questions  auxquelles il faut inévitablement trouver des réponses ce qui n’est possible de faire que collectivement avec implication d’experts de divers profils: technologistes du processus de production, agents de la santé, agents du service environnemental et économistes. Les questions de recyclage des déchets chimiques préoccupent en permanence les chercheurs du monde entier. La preuve en est l'émergence de nombreux nouveaux dispositifs et techniques appelés à changer la situation bien triste dans ce domaine dans un sens positif. Certains estiment que la solution la plus facile serait d’expédier les déchets au-delà de la Terre, toutes les usines de recyclage devraient être déplacées dans l'espace et toutes les nouvelles usines devraient être construites sur l'orbite de la Terre, d'où tous les déchets industriels partiraient immédiatement vers le soleil. Mais tout ça, ce sont des projets coûteux d'avenir, et s’ils sont une fois mis en œuvre, ce n'est que pour les déchets qui représentent un vrai danger pour l'humanité.

Description

Les fours (installations) à combustion pour déchets et rebuts représentent une ligne compacte montée pour la valorisation thermique de déchets liquides biologiquement dangereux, de déchets issus des industries pétrochimique et chimique, ainsi que divers équipements servant à éliminer des déchets industriels solides et des rebuts.

Le but du traitement des déchets et rebuts par incinération est de les réduire en volume et en masse.

La température d’incinération des déchets industriels et rebuts varie entre 700 et 950°C.

La postcombustion des gaz d’évacuation se produit à une température de 1300°C, ce qui assure la décomposition et la combustion complète de composés organiques complexes.

Avantages de l'utilisation des fours à combustion pour le traitement de déchets et rebuts

  • Destruction complète des déchets et rebuts sur le lieu de leur production
  • Un excellent moyen d’éliminer différents polymères (polyéthylène, PVC, polystyrène etc.)
  • Solution du problème d'élimination des déchets et rebuts et d’amélioration de l'environnement en pleine conformité avec les exigences de la sécurité industrielle
  • Large gamme de déchets et rebuts s’offrant à l’incinération
  • Récupération de la chaleur utilisée pour les besoins auxiliaires
  • Système efficace d'épuration des gaz

Principe de fonctionnement des fours (installations)

  1. Préparation préalable du matériau à traiter en le mélangeant avec du sable à l’aide d’un engin de chargement jusqu’à obtenir la consistance souhaitée
  2. Calcul de la quantité de chaleur nécessaire pour le traitement du matériau d'origine (définie en fonction des propriétés physiques du matériau à traiter, la température de service réelle est déterminée en fonction des indications courantes).
  3. Un brûleur automatique assure le préchauffage permanent du produit à traiter. Le brûleur est un élément du four, les paramètres de service du brûleur définissent les principales performances de l'ensemble de l'installation. Le four et le brûleur sont isolés avec des plaques d’étanchéité doubles en acier inoxydable.
  4. Il se produit dans le four la combustion d’hydrocarbures. Une ventilation forcée est réalisée par le biais d’un ventilateur fixé sur le four rotatif.
  5. L’orifice d'entrée de la chambre secondaire est conçu de façon à permettre un mélange turbulent de l'air de combustion et des flammes du brûleur inflammateur. Le temps de séjour des gaz dans la chambre secondaire garantit la combustion complète de tous les hydrocarbures.
  6. Un ventilateur de refoulement auxiliaire sert à assurer en continu l’amenée de l'air nécessaire à la combustion. La quantité d'air est contrôlée par un capteur d'oxygène fonctionnant en continu.

Composition (lot de livraison) des fours et installations à combustion pour le traitement de déchets et rebuts

  • four rotatif avec brûleur
  • cyclone (appareil de séparation de poussière)
  • chambre secondaire recevant les hydrocarbures du four rotatif
  • trémie de chargement avec tamis vibratoire
  • convoyeur double à vis
  • convoyeur à bande
  • bascule doseuse
  • convoyeur à vis de four
  • convoyeur de déchargement de four
  • convoyeur de cyclone
  • convoyeur de mélange à vis
  • système de commande

D’équipements d’échange de chaleur

En tant que distributeur officiel de vos fours (installations) de recyclage et d’incinération de déchets notre société «Intech GmbH» (ООО «Интех ГмбХ») trouve sur le marché les acheteurs de votre production, procède à des pourparlers techniques et commerciales avec les clients sur les accords de livraison de votre équipement, conclue les accords. Dans le cas de participation aux appels d’offres nous rassemblons et préparons toute la documentation nécessaire, concluons tous les accords nécessaires afin de livrer votre équipement, enregistrons la livraison à la douane et effectuons le dédouanement de l’équipement (installations de recyclage et d’incinération de déchets), enregistrons le passeport du marché pour les services de contrôle des changes des banques russes afin de permettre des payements en devise étrangère. En cas de nécessité notre société peut accomplir l’espacement de votre équipement dans un site de production existant ou en train d’être construit.

Nous sommes sûr que notre société «Intech GmbH» (ООО «Интех ГмбХ») peut devenir votre partenaire et distributeur fiable, compétent et efficace en Russie.

We are always open for cooperation, let’s move forward together!

Nous vous prions de bien vouloir envoyer vos propositions de coopération en anglais

Intech GmbH SARLIntech GmbH SARL