Together to success...

since 1997
General partner

Русский English (int.) Deutsch English (USA) English Español Français Italiano Português 日本語 简体中文

Distributeur (représentant autorisé) de bancs à tréfiler (équipement à tréfiler le fil) auprès des entreprises industrielles russes

La société d'ingénierie russe SA «Intech GmbH» (ООО «Интех ГмбХ») est depuis déjà plus de 20 ans un des acteurs principaux sur le marché russe des entreprises industrielles. L’expérience considérable dans le domaine de l’ingénierie et le renom sur le marché ont permis à notre société d'accomplir plus de 100 projets de grande échelle pour des usines industrielles russes. Nous sommes toujours en quête de nouveaux partenaires qui considéreraient le marché russe comme un marché attirant des investissements, qui cherchent à augmenter leurs chiffres de vente dans la région, élargir leur activité et passer au niveau international supérieur.

Sommaire:

Nous sommes intéressés par la coopération avec les producteurs des bancs à tréfiler (équipement à tréfiler le fil) qui chercheraient un distributeur officiel de bonne foi afin de livrer leur équipement aux usines industrielles russes.

La direction de notre société et les cadres responsables connaissent parfaitement le marché russe et sa mentalité, le cadre juridique russe, ainsi que les particularités de l’activité financière et économique des clients russes. Tous nos managers possèdent une clientèle importante, une grande expérience de ventes réussies et des contacts établis avec de potentiels acheteurs de vos bancs à tréfiler, ce qui aide à déterminer dans un court délai les directions prometteuses de promotion et à garantir un accès rapide au marché russe en croissance. Notre personnel maîtrise l'’anglais et l’allemand, nous sommes orientés sur le marché international vers les livraisons d’équipement étranger.

Nos équipes de spécialistes d’ingénierie expérimentés, capables à résoudre les problèmes techniques les plus difficiles, sont un contact permanent avec les clients russes, organisent des rencontres, des présentations de nouvelles réussites de nos partenaires dans le domaine de production, mettent en lumière les défis techniques, communiquent sans relâche avec tous les services des usines russes. C’est pourquoi nous connaissons parfaitement toutes les particularités de travailler en Russie, nous connaissons bien l’équipement des entreprises industrielles et leurs besoins pertinents de modernisation.

Lorsque notre société devient le distributeur officiel de vos équipements à tréfiler le fil en Russie, le département promotion effectue la prospection commerciale, l’analyse du marché des bancs à tréfiler que vous proposez afin de révéler des besoins des entreprises russes, évalue le potentiel et la capacité d’absorption du marché en question des entreprises industrielles russes et notre département informatique commence le développement du site Internet en russe consacré à votre production. Nos spécialistes effectuent l’analyse de correspondance de vos équipements à tréfiler le fil aux exigences des clients. Nous analysons également la réaction générale du marché vis-à-vis de l’apparition d’un produit nouveau et nous étudions les catégories d'acheteurs potentiels, en déterminant les profils les plus intéressants.

En tant que votre représentant officiel en Russie, la société «Intech GmbH» (ООО «Интех ГмбХ») procède en cas de nécessité à la certification des lots d’équipement du producteur, de différents types de bancs à tréfiler en conformité avec les standards russes, organise une expertise pour obtenir les certificats ТР ТС 010 et ТР ТС 012 qui autorisent l’utilisation de votre équipement par toutes les entreprises industrielles des pays de l’Union douanière (Russie, Kazakhstan, Biélorussie, Arménie, Kirghizie), y compris dans le domainedes productions à risque. Notre société russe est prête à aider à formaliser un passeport de banc à tréfiler en conformité avec les standards russes et ceux des pays de l’Union douanière.

La société d’ingénierie «Intech GmbH» (ООО «Интех ГмбХ») coopère avec plusieurs centres d’études et de réalisation industrielle russes dans différents domaines de l’industrie, ce qui nous donne la possibilité d’accomplir la conception préalable et les études consécutives en conformité avec les standards actuels et les réglementations de construction de la Russie, ainsi que des pays de la CEI. De plus cela nous donne la possibilité d'utiliser vos équipements à tréfiler le fil dans les projets à venir.

La société possède son propre département logistique, qui effectuera le transport de votre production, son emballage, son chargement et sa livraison selon les conditions de transport DAP ou DDP à l’entrepôt du client avec le strict respect de toutes normes et de toutes règles de droit, applicables à l’activité sur le marché russe.

Notre société possède également de nombreux spécialistes certifiés, qui effectueront la supervision du montage de votre équipement, les travaux de mise en marche, toute sorte de services après-vente des bancs à tréfiler, ainsi que la formation des personnels du client et les consultations nécessaires.

Tréfilage du fil, équipement à tréfiler. Description

Pour réaliser le traitement des métaux par tréfilage on fait recours aux machines à tréfiler. A l’aide de cet équipement les ébauches métalliques subissent un traitement qui consiste en ce que ces ébauches sont étirées à travers des orifices. La taille de ces orifices est considérablement plus petite que celle des ébauches ou plus précisément que leurs sections. Les ébauches sont comprimées ce qui conduit à la modification de leur forme et de leurs sections et, par conséquent, à l’augmentation de leur longueur. V. fig. 1.


Fig.1. Processus de tréfilage

Ce procédé de traitement des métaux utilisé pour la production de pièces de section ronde et profilée possède un bon nombre de caractéristiques positives :

  • haute précision du profil ;
  • propreté de la surface.

Quant à l’application du procédé de tréfilage à froid il existe en plus des avantages supplémentaires :

  • augmentation de la limite élastique ;
  • endurance ;
  • dureté de l’ébauche tréfilée.

De nombreuses sphères de l’industrie et de l’économie nationale utilisent les produits obtenus par la technique de tréfilage.

Les procédés de tréfilage sont utilisés :

  • pour produire du fil d’un diamètre minimal de 5 µm ;
  • pour produire des tubes minces d’un diamètre de 400 mm maxi.

Les bancs à tréfiler modernes destinés au traitement des pièces métalliques par le procédé de tréfilage sont suffisamment performants. Aujourd’hui, ils présentent :

  • un rendement élevé ;
  • une bonne qualité de la surface du produit obtenu ;
  • une tenue améliorée des filières ;
  • des conditions améliorées de la sécurité du travail.

Les instruments de contrôle et de mesure de qualité permettent une bonne précision des processus de tréfilage qui sont déjà automatisés en grande mesure.

Les filières à tenue améliorées permettent d’augmenter considérablement la vitesse de l’opération et le tréfilage du fil de diamètre ultra fin. Des exigences très sévères sont imposées à la précision de la valeur du diamètre du fil.

Pour traiter les ébauches par étirage on fait recours à des dispositifs de diverses conceptions. Quant aux bancs à tréfiler, ils sont de deux types.

La structure fonctionnelle du dispositif à étirer détermine la destination des bancs à tréfiler. Il y a des bancs où le matériau est étiré en ligne droite. Ce sont :

  • des machines à chaînes,
  • des bancs équipés d’un mécanisme detraction à chenilles,
  • des bancs à chariots animés d’un mouvement de va-et-vient,
  • des bancs à crémaillère,
  • des bancs hydrauliques.

Il existe des bancs à tambour destinés à enrouler le métal traité.

Les bancs où le matériau à traiter se déplace en ligne droite, sont destinés à :

  • tréfiler des barres de métal,
  • tréfiler des tubes,
  • tréfiler d’autres produits qui ne s’enroulent pas en couronnes.

Les bancs où le matériau s’enroule en couronnes, sont destinés à :

  • tréfiler du fil à profil spécial,
  • tréfiler des tubes d’un diamètre minimal.

Ils se caractérisent par le nombre de tambours, le principe de leur fonctionnement et se divisent en :

  • bancs à un seul passage ;
  • bancs à passages multiples avec la fonction de glissement ;
  • bancs à passages multiples sans fonction de glissement;
  • bancs à passages multiples équipés de dispositifs à tension en sens inverse.

Les bancs à tréfiler à un seul passage désignent que le fil à étirer passe une seule fois par la filière à la différence des bancs à passages multiples.

Les installations modernes de production du fil d’acier par tréfilage représentent des lignes intégrées composées d’équipements capables d’exécuter des opérations de production du fil en différents matériaux, notamment ceux à bas carbone, à haut carbone ou des aciers alliés. Le matériau à tréfiler est soumis à une série d’opérations préparatoires ou à un traitement thermique. Le mode de préparation est fonction de la future destination du fil.

Le fil doit donc être préparé de façon appropriée à l’opération de tréfilage. Il doit être décapé, peut être recouvert d’un revêtement de protection et soumis à un lavage à chaud ou à froid et séché.

Après la réalisation des procédures de préparation ci-dessus le fil arrive à l’atelier de tréfilage. En fonction de la future destination le fil est soumis après le tréfilage soit à un traitement thermique, soit il est lubrifié, lié avec de la ficelle ou emballé. Si le fil est utilisé en partie par la même entreprise de production il est transmis à l’atelier ou au service concerné. Dans ce cas il est enroulé sur des bobines.

Equipements accessoires

Chaque machine est dotée d’équipements principaux et accessoires. Les équipements principaux sont destinés à réaliser l’opération de tréfilage.

Les équipements accessoires sont les suivants :

  • dévidoirs,
  • enrouleuses,
  • dispositif à appointer le fil,
  • équipement à lubrifier,
  • équipement d’emballage des couronnes de fil,
  • machines à couper le fil,
  • machines à souder le fil et d’autres.

Un des types de bancs à tréfiler cités ci-dessus, possède un tambour pour enrouler le matériau tréfilé. Le nombre de passages du fil lors du tréfilage et le type de banc ne modifient pas la composition de l’ensemble d’équipements qui font partie du banc. Ce sont le tambour d’entraînement du matériau, le réducteur, le moteur électrique.

L’équipement destiné au tréfilage du fil en acier diffère de celui utilisé pour traiter le fil en métaux non-ferreux. Mais la limite entre ces deux types d’équipements s’efface aujourd’hui. La technique même du processus détermine la spécificité des exigences à imposer à la conception de l’équipement à tréfiler et à ces principales caractéristiques.

L’équipement à tréfiler peut être universel aussi bien que spécialisé. Les ateliers à capacités de production importantes et à gamme de produits étroite sont équipés en règle générale de machines spécialisées alors que pour fabriquer une large gamme de produits il est plus intéressant d’utiliser des machines universelles.

Les métaux non ferreux (cuivre, aluminium) ont moins d'endurance que l'acier. Cette caractéristique est celle qui détermine le plus le choix des paramètres de base du banc à tréfiler et de sa conception.

Pour le processus de tréfilage du fil en matériaux doux, par exemple, en métal non ferreux, on applique des machines de tréfilage avec la fonction de glissement. Cela est dû au fait que la fonction de glissement du fil en matériau doux contribue à ce que les pertes dues au frottement sont moins importantes que lors du tréfilage du matériau en acier.La ductilité augmentée et l'endurance moins importante du métal non ferreux facilite dans tous les cas, la mise en place du fil dans le banc à tréfiler. Lors de la production du fil d'acier on utilise moins des bancs avec la fonction de glissement, principalement dans la fabrication d'un fil mince de diamètre minimal et du fil pour applications spéciales.

Bancs à tréfiler équipés de tambours enrouleurs

Bancs à tréfiler à un seul passage

Les bancs à tréfiler à un seul passage sont conçus pour produire du gros fil de différents profils et de section ronde de 25 à 40 mm de diamètre, des tubes en métaux ferreux mais aussi et plus fréquemment en métaux non ferreux. Lors du tréfilage des tubes de grand diamètre on fait recours à des tambours qui ont aussi un grand diamètre. Plus grand est le diamètre du tube et plus important sera le diamètre du tambour choisi.

Les ébauches sont disposées sur le tambour en une rangée unique ce qui permet de réduire la masse d’une couronne. Les filières se déplacent le long du tambour, le matériau s’enroule sans que les spires se déplacent  sur le tambour. Ainsi, la surface et le profil des spires sont protégés contre tous endommagements.

Les bancs à tréfiler à un seul passage sont conçus pour un effort de 0,05 à 200 kN. La valeur de celui-ci est fonction des caractéristiques du matériau à étirer : section, profil, qualité. La vitesse de tréfilage atteint alors 5 m/s.

Les performances des bancs à un seul passage augmentent grâce à l’augmentation de la masse des couronnes. Cela se produit aussi bien du côté du déroulement du matériau à tréfiler que du côté de l’enroulement du produit fini. Plus grand est le diamètre du fil étiré et plus important est le poids des couronnes qui peut être augmenté davantage à l’aide de la soudure.

Bancs à tréfiler à double passage

Les bancs à tréfiler à double passage sont appelés à tréfiler le matériau à deux passages dans le cas où ce nombre de passages est suffisant. Cela est nécessaire pour assurer les caractéristiques requises du fil ou lorsque les volumes de production ne sont pas importants. Le matériau soumis au double passage subit une compression sous un quadruple effort.

La plus simple variante d’un banc de ce type prévoit l’utilisation d’un tambour à deux étages. Le premier étage possède un diamètre plus petit et le glissement du fil y est prévu. L’usure inégale des rouleaux permet d’augmenter le rapport d’étirage de 1 à 2% par rapport à celui conditionné par la différence de diamètres des étages.

Le glissement se produit à l'étage inférieur, dans le cas contraire la rupture du fil peut être provoquée. Ici, il n’est pas possible d’établir d’importants efforts de compression.

Les bancs à tréfiler différentiels à double passage fonctionnent sans glissement avec les deux étages mais admettent des efforts de compression tant hauts que bas. Le banc différentiel qui fonctionne selon le principe à double passage, possède deux tambours d’étirage tournant sur un même axe.

Bancs à tréfiler à passages multiples

Les bancs à tréfiler à passages multiples représentent des machines où l’ébauche est étirée à travers plusieurs filières en même temps ce qui a pour but d’augmenter le rapport d’étirage du matériau tréfilé. Les filières sont disposées de façon à se succéder l’une après l’autre.

Pour déterminer le nombre de passages il convient de se référer à la taille du matériau à tréfiler, à sa section et à la taille du produit fini ainsi qu’à ses propriétés mécaniques. En règle générale, ce nombre est établi entre 2 et 25 et même plus.

Plus résistant est le matériau et plus difficilement il est étiré. En aval de la dernière filière l’effort de traction est insuffisant pour étirer le matériau à travers toutes les filières de la ligne multiple en même temps. Pour y remédier on installe en aval de chaque filière un tambour de traction. Le tambour de traction tourne, le matériau étiré  s’enroule sur le tambour et se déroule en même temps pour passer à la filière suivante.

Bancs à tréfiler à passages multiples avec la fonction de glissement

Il existe une proportion ou un rapport pour toutes les filières d’un banc à tréfiler à passages multiples.

Cette condition est le gage du bon fonctionnement de l’installation :

F1v1 = F2v2 = ... = Fnvn,

où F1, F2, ..., Fn sont les surfaces de sections du fil lorsqu’il quitte la filière ;
v1,v2, ..., vn est la vitesse d’enroulement du fil sur le tambour au moment où le fil sort de la filière.

Le volume de matériau qui passe au cours d’un temps déterminé à travers une filière, doit être égal pour toutes les filières du banc au risque de provoquer la rupture du fil, la chute de boucles et finalement l’embrouillement du fil.

Lors de la production d’un fil fin (moins de 0,5—0,1 mm de diamètre) des bancs étagés sont utilisés. La conception de ces bancs prévoit la présence de quatre broches d’étirage au maximum et de 25 filières au plus. Il est important de choisir alors les tailles des filières et les diamètres des tambours au niveau des étages. Les vitesses de tréfilage du fil assurées par des bancs à passages multiples modernes sont données par le tableau ci-dessous :

Fil Cuivre Acier
Gros et moyen 5-18 2,5-10
Fin et ultrafin 30-80 5-25
Le plus fin 20-40 -

Bancs à tréfiler à passages multiples sans fonction de glissement

Ce type de bancs à tréfiler rappelle ceux à passages multiples avec la fonction de glissement. Le banc sans fonction de glissement possède également des filières disposées en ligne et des tambours de traction. Mais cette machine est dotée d’une fonction d’accumulation, c’est-à-dire de la possibilité de créer une réserve de fil entre deux filières successives. Il n’est pas alors nécessaire d’adapter entre ces dernières les vitesses de mouvement des tambours et les vitesses d’étirage du fil en aval de la filière. La boucle s’accumule par analogie avec le stockage intermédiaire tampon de laminoir à fils.

Il existe différents types et conceptions de bancs à tréfiler à passages multiples sans fonction de glissement.

Chaque tambour à l’exception du tambour recevant le produit fini, est équipé de bagues d’entraînement et de dispositifs d’entraînement. Les bagues d’entraînement exercent un effet de freinage en empêchant le fil de se dérouler spontanément ce qui risque de se produire sous l’impact d’actions centrifuges.

Cette conception fait que le déroulement du fil du tambour se produit indépendamment de son enroulement. Plusieurs spires peuvent s’accumuler alors sur les tambours cependant la vitesse de déroulement du fil ne dépendra pas de la vitesse développéeà l’enroulement du fil.

De nouvelles idées ont été développées et appliquées dans les bancs à passages multiples où le fil qui s’accumule risque de commencer à se tordre. Ces développements ont pour objet les procédés d’enroulement du fil sur les tambours et de son transport vers la filière suivante.

Bancs à passages multiples avec la fonction de contre-tension ou trains en boucle

La contre-tension contribue à réduire l’usure des filières, le fil devient plus régulier en épaisseur ce qui permet de réaliser le tréfilage à de grandes vitesses.

La contre-tension est créée par la régulation de la vitesse de rotation des tambours, le glissement du fil sur le tambour étant exclu. Ce type de bancs est équipé de la même façon que les autres bancs à tréfiler à passages multiples avec des filières installées entre les tambours.

Trains à passage direct

Dans ces machines les tambours ne reçoivent non plus que quelques spires (de 6 à 10 spires de fils sur chaque tambour). Ce nombre de spires est tout à fait suffisant pour créer un effort de frottement nécessaire concentré entre le tambour et le fil. La bande est étirée à travers les filières sans glissement. Le fil est transporté sans rouleaux ce qui empêche la torsion de la bande au moment de passage.

La contre-tension est créée dans les trains à passage direct par des moteurs électriques ce qui permet d’appliquer des efforts de contre-tension plus élevés et de les ajuster dans des limites plus larges. Le fait que dans ces trains il n’existe pas cette multitude de divers rouleaux facilite le ravitaillement du train en cas d’étirage de gros fils en matériaux résistants. Tous les types de fil n’admettent pas d’importants efforts de compression. La contre-tension est surtout importante et efficace pour ces fils. Le fil façonné est produit avec l’utilisation de faibles efforts de compression ce qui réduit le degré d’usure des filières.

Les machines de ce type sont caractérisées par les aspects positifs suivants :

  • le fil ne se tord pas lors du tréfilage,
  • elles permettent l’étirage des fils de différents profils et de section autre que ronde,
  • une large plage d’ajustage d’efforts de contre-tension,
  • il n’existe pas de difficultés pour ravitailler le train,
  • l’absence de galets permet d’éviter des courbures excédentaires du fil,
  • l’absence de régulateur de vitesse,
  • schéma simplifié de l’appareil (mécanique et électrique).

Chaînes de tréfilage du fil

Les bancs de tréfilage à passages multiples représentent comme on sait des machines en ligne. Cela signifie que le processus se poursuit en continu sur cette ligne en commençant par l’approvisionnement d’ébauches jusqu’à l’obtention du produit fini sans arrêter la ligne. Ces machines traitent le fil en le déformant au maximum, en le faisant passer par des procédés de traitement thermiques ou en le comprimant tout de suite à la taille souhaitée.

Cette technologie permet de réunir dans une ligne unique plusieurs bancs à tréfiler à un seul passage. En réunissant de cette manière les appareils installés jadis dans différentes zones de l’atelier on fait des économies en réduisant le temps de réalisation des opérations et de transport des ébauches.

Les lignes de production sont assemblées à partir d’équipements de puissance analogue, dans le cas contraire on risque de provoquer une baisse de rendement de la nouvelle ligne assemblée de cette manière.

Combinaison d’opérations d’élimination de calamine par procédé mécanique et de tréfilage

Aujourd’hui, on connaît une multitude de lignes combinées. De la même façon que l’on combine des dispositifs appelés à éliminer la calamine des produits par procédé mécanique avec des lignes de décapage, aujourd’hui, on combine des dispositifs d’élimination de calamine (par procédé mécanique) avec des bancs de tréfilage (à un seul passage et à passages multiples).

Grâce à cette combinaison de deux dispositifs nous obtenons les aspects positifs suivants :

  • il n’est pas nécessaire d’amener le fil machine de l’entrepôt vers la ligne de décapage,
  • il est possible de procéder y même aux opérations de décapage, de lavage, de chaulage ou d’application de revêtements de protection,
  • on peut transporter ensuite le fil machine à l’atelier de tréfilage.

Il serait difficile de combiner la ligne de décapage qui occupe d’importantes surfaces, avec le banc à tréfiler.

Cependant, les équipements mécaniques récents destinés à éliminer la calamine n’en cèdent en rien en termes de rendement au banc à tréfiler moderne, permettent de créer une combinaison de ces deux machines.

Le regroupement de ces appareils permet d’obtenir les avantages ci-après :

  • compression du personnel,
  • réduction des frais qui en découlent,
  • l’équipement mécanique d’élimination de la calamine coûte beaucoup moins cher que l’équipement chimique,
  • le dispositif d’élimination de la calamine n’occupe pas beaucoup de place dans l’atelier contrairement à la ligne de décapage complète,
  • il n’y aura pas de déchets qu’aurait pu produire le dispositif de décapage ce qui contribuera à la propreté de l’environnement.

Combinaison d’opérations de tréfilage et de recuit

Durant le processus de production du fil d'aluminium ont également été développées des étapes couplées du processus : le processus continu de coulée de l'aluminium avec le laminage et le tréfilage en continu.

En ce qui concerne le fil en métaux ferreux, il s'y produit la première étape de mise en œuvre de la combinaison des processus de tréfilage avec le recuit. Les travaux de la mise en œuvre de cette combinaison sont en cours en usine métallurgique de boulonnerie de Magnitogorsk.

Il existe un certain nombre de lignes combinées comportant un certain nombre de dispositifs, par exemple, pour le processus de tréfilage, de recuit, d'étamage et de revêtement du fil d'une couche isolante. Tous ces processus se déroulent d'une façon continue et à grande vitesse ce qui impose la mise en place en amont et en aval de la ligne des dévidoirs et enrouleuses respectivement, appelés à garantir un approvisionnement continu d'ébauches et l'enlèvement du produit fini sans arrêter la ligne.

Les avantages de ces lignes combinées sont les suivantes :

  • un avantage économique important
  • une réduction des besoins en équipements accessoires,
  • une réduction significative d'espaces de production
  • une réduction significative du coût de production,
  • pas de transport du matériau de base pour le transfert d'un poste de traitement vers l'autre.

Machines à tréfiler multifilaires

La notion de "tréfilage multifilaire" s’applique au tréfilage de fils extrafins en métaux non ferreux. Les machines multifilaires fonctionnent en mode de production continu le montage de chaque couronne et l’évacuation du produit fini étant réalisés sans arrêter la machine. Le tréfilage du fil dans les installations de ce type est combiné avec le processus de recuit et d’application de revêtement sur le produit. Dans les combinaisons de ce type la priorité est donnée à l’opération de traitement plus lente. Il existe des machines à tréfiler à 18 fils, où la vitesse de traitement n’excède pas 5 m/s. Le total des vitesses attient 90 m/s.

Les avantages d’une vitesse basse sur une machine analogue sont :

  • la maintenance du banc à tréfiler est facilitée,
  • le risque de rupture du fil est réduit,
  • qualité stable du fil émaillé obtenu.

Si les opérations ne se combinent pas les machines sont équipées de systèmes de tréfilage à 2 ou 10 fils qui réalisent le traitement à une vitesse de 10—15 m/s.

Plus grand est le nombre de fils dans le banc et moins importante est la vitesse de traitement et, par conséquent, plus bas est le rendement. Cela s’explique par le fait qu’en cas d’élimination des conséquences de rupture du fil dans le banc multifilaire on perd beaucoup de temps par rapport à un banc monofilaire. Pour élever le rendement d’un banc multifilaire il convient d’attribuer une attention particulière à la préparation du matériau au processus (de tréfilage), de bien sélectionner le lubrifiant et les agents de refroidissement du fil.

Accessoires pour bancs à tréfiler

Enrouleuse

L'enroulement du fil dans les machines à tréfiler, notamment, dans les lignes de traitement thermique et les lignes de revêtement de surface du fil s'effectue sur des tambours. La conception des tambours-enrouleuses de diverses machines peut être verticale ou horizontale.

Les machines à tréfiler utilisent uniquement les tambours de finition (pour les produits finis) qui servent à accumuler la couronne de fil. Il existe des tambours à broches ou à encoches spéciales pour abaisser l'extracteur de couronne. Cette conception du tambour centre bien la couronne de fil sur les tenons de tambour, réduisant ainsi les charges dynamiques exercées sur l'arbre et les roulements de tambour.

D’autres conceptions de tambours prévoient que l’extracteur de couronnes de fil est mis en place d’avance. Cette conception est moins exigeantequant à la hauteur du dispositif de levage de grues desservant le banc à tréfiler du fait que le tambour n’est pas équipés de tenons. Cependant, la couronne de fil est centrée moins bien sur les pattes d’extracteurs que sur les tenons.

Lors de l'utilisation d'un fil mince après le tréfilage ou étirage dans cette même usine pour la fabrication de cordes, de câbles de traction, de câbles électriques, de clous les bancs à tréfiler sont munis de bobines enrouleuses. Grâce à une grande capacité des bobines par rapport à la capacitédes tambours de finitionles machines peuvent fonctionner d'une manière plus performante sans perdre le temps pour débarrasser le tambour du fil. Le fil enroulé sur des bobinesse déroule facilement sans s'emmêler lors des processus suivants.

Lors de l'enroulement la tension est maintenue à peu près constante. Pour maintenir la tension lors du traitement d'un gros fil les embrayages de glissement ne s'appliquent pas en raison d'une usure importante.

La vitesse d'enroulement du fil peut être modifiée en se référant à la vitesse que le fil possède en sortie. A cet effet, une boîte de vitesses, des composants de friction ainsi que les différents moteurs électriques réglables et des embrayages hydrodynamiques sont utilisés.

Les enrouleuses peuvent être mises en mouvement (rotation) à l'aide d’entraînements électriques. En choisissant l'entraînement, il convient de se soucier avant tout de sa rentabilité en fonctionnement.

En appliquant des moteurs asynchrones, pour le maintien de tension sur l'enrouleuse on fait appel à des transformateurs réglables appelés à alimenter les moteurs.

Pour les petites bobineuses on peut choisir un moteur à courant continu. Tous les moteurs électriquessont de conception simple et peu coûteux. On peut les utiliser dans n'importe quel but, cependant ils présentent des défauts importants :

  • une plage de régulation limitée de vitesses et d’efforts de tensions,
  • un petit couple moteur, insuffisant pour une accélération rapide du tambour et du moteur électrique quand il est nécessaire d’accélérer pour atteindre la vitesse nominale.

Par conséquent, le moteur principal s’accélère lentement ce qui conduit à une perte de tension au moment de l'accélération. Ces moteurs électriques sont utilisés avec succès pour une petite gamme de changement de diamètre de la couronne et de la vitesse d'enroulement.

Lorsde l'enroulement du fil sur le tambour il est toujours nécessaire qu’une petite réserve de fil soit créée. Son volume dépend de la vitesse d'enroulement du fil sur le tambour. Plus la vitesse est grande et plus importante doit être la réserve de fil sous la forme d’une boucle. On ne peut travailler sans boucle qu’avec un matériau très mince le risque de rupture étant inévitable dans le cas contraire.

Quand l'enroulement du fil se produit, sa tension ne doit pas être trop importante. Une forte tension peut, d'une part, conduire à la destruction de la bobine d’enroulement et d'autre part, au collement entre elles de spires du fil d'aluminium.

Enrouleuses avec tambour fixe

Avec l'augmentation de la vitesse d'étirage le temps de remplissage du tambour avec du fil diminue, et le temps nécessaire au retrait d’une couronne de fil, reste pratiquement le même, indépendamment de la vitesse d'étirage. Plus gros est le fil à tréfiler et plus vite se rempli le tambour. Cependant, la bobine doit recevoir uniquement du fil qui sera ensuite utilisé dans cette même usine. Si le fil est livré aux clients en couronnes, dont la masse ne doit pas dépasser 80 kg d’après les normes GOST, les enrouleuses de la machine à tréfiler doivent être équipées de tambour fixe.

Le filenroulé sur le tambour de finition, est envoyé vers l’enrouleuse à tambour fixe, dans la même quantité. Du fait qu’elle est enroulée sur un tambour fixe, dès que la couronne de fil atteint le poids requis le fil est coupé et la couronne est enlevée. Il n'est pas nécessaire d’arrêter la machine. Le poids de la couronne sur le tambour fixe n'est pas limité.

Enrouleuse avec un container

Pour les types de fil à haute résistance et pour le fil de section autre que ronde, on utilise des enrouleuses équipées de containers sur lesquels le fil ne se tord pas lors de l’enroulement.

L’enrouleuse comporte un tambour d’entraînement et des dispositifs faisant tourner le container. Ce dernier tourne à une vitesse moyenne égale à la vitesse d’arrivée du fil.

Grâce à un changement progressif de la vitesse de rotation du container il est possible d’obtenir l’enroulement des spires de fil en rangées concentriques égales.

Le tambour d’entraînement de certains types de conception est situé à côté du container. D’autres versions prévoient leur positionnement au-dessus du container où les spires de fil tombent dans le container directement du tambour.

Dispositifs de liage des couronnes de fil

La table de liage des couronnes de fil représente un rayonnage sur lequel sont posées les couronnes de fil venant du tambour. Le liage des couronnes sur le rayonnage se fait à la main. Certains rayonnages sont fixes, d'autres représentent des figurines tournantes. Après le liage de la couronne, la table en croisillon tourne autour de son axe d'un angle égal à un pas de liage.

A la fin de liage de la couronne la table s'incline vers le bas, et la couronne de fil tombe par terre.

Lors du fonctionnement des bancs à tréfiler à grande vitesse leur performance est en hausse et le personnel n'arrive pas à souder les couronnes en amont du banc et à lier les couronnes finies à la main. Le liage des couronnes à la main nécessite surtout beaucoup d'efforts et de temps. La machine à lier les couronnes lie chaque couronne en trois points en même temps.

Extracteurs des couronnes des tambours

Le fil fini enroulé dans des couronnes, est retiré du tambour à l’aide de dispositifs spéciaux appelés extracteurs et engagés dans des encoches du tambour de finition. Lorsque le tambour de finition est plein l'extracteur est soulevé avec le fil à l'aide d'un élévateur au-dessus du tambour et descendu sur la table, où la couronne est liée. La conception du tambour permet l'accrochage de l'extracteur sur le tambour au début de l'enroulement du fil ou à la fin de l'enroulement.

Dans les machines de conception ancienne les extracteurs sont montés sur le tambour de finition avant le début de l'enroulement, et l'extracteur sert de prolongement du tambour. Le tambour commence à tourner avec l'extracteur et le fil à cause du déséquilibre de la couronne, et des forces centrifuges apparaissent sur le tambour. L'instabilité de l'extracteur le fait entrer en collision avec le tambour. De forts bruits lors de la rotation, des forces centrifuges dues au déséquilibre de la couronne contribuent à l'usure et à la destruction des roulements sur l'arbre du tambour.

Dans les machines modernes les extracteurs sont montés sur le tambour à la fin de l'enroulement, c'est-à-dire au moment du retrait de la couronne du tambour.

Dévidoirs

En amont de tous les dispositifs de déroulement du fil sont installés des dévidoirs de diverses conceptions.

Pour dérouler le fil de 10 à 20 mm de diamètre des figurines tournantes sont appliquées.

Que ce soient des figurines ou des dévidoirs, tous les dispositifs de déroulement sur lesquels la couronne tourne lors de son déroulement, présentent cet avantage que le fil débité ne se tord pas à chaque spire. Cependant, la nécessité d’arrêter la machine pendant le temps de soudure de la couronne suivante à la couronne montée sur le dévidoir, réduit le rendement de la ligne.

Si l’on choisit d’autres types de dévidoirs on peut souder les extrémités du fil grâce au fait que les couronnes ne tournent pas pendant le déroulement. Mais le fil se met à se tordre et la mise en place du dérouleur de ce type nécessite plus de place. L’extraction du fil de ce dévidoir se fait spire par spire et pour les redresser on a besoin de plus de distance entre le dévidoir et le banc.

Dispositifs à appointer les extrémités des fils

Pour ravitailler le banc à tréfiler il convient de réduire le diamètre de l’extrémité avant du fil afin de faciliter son entrée dans la filière. Le bout du fil doit sortir de la filière juste pour qu’il soit possible de l’accrocher avec une pince.

Des dispositifs spéciaux existent pour appointer un fil ou une barre ou encore une autre ébauche : machines à rouleaux, machines à martelage circulaires, presses hydrauliques, marteau de forge électropneumatique et têtes à charioter. Il existe d’autre part des dispositifs pour un engagement forcé du fil dans la filière sans l’appointer.

Toutes les machines à appointer modernes sont dotées d’un dispositif d’entraînement individuel.

Dispositif pour engagement forcé d’une barre dans une filière sans appointer la barre

Tous les appareils cités à appointer l'extrémité de barre ont un gros inconvénient, qui consiste dans la suppression des griffes à la fin du processus de tréfilage. En effet, ils ont une plus petite taille que le diamètre de la barre finie afin de pouvoir l'insérer dans une filière. Ceci étant, il y a une perte de métal de 3% à 4%. Plus courtes sont barres étirées et plus importantes sont les pertes relatives. De grandes pertes existent lors du tréfilage des métaux précieux alliés et d'alliages.

Il est devenu possible d'éviter les pertes grâce à l'invention de dispositifs pour engager la barre dans une filière, qui peuvent être mécaniques et hydrauliques. Les appareils hydrauliques sont les plus répandus. Ces dispositifs sont montés avec la filière sur un cadre commun. Les principaux cylindres pousseurs sont situés sur les côtés du cadre. Etant donné qu'on peut traiter dans le banc un, deux ou trois barres, le pousseur hydraulique est également conçu pour le même traitement. L'expérience montre que l'effort est égal à 1,2 fois la valeur de l'effort de tréfilage.

Dispositifs de traction

Les dispositifs de traction sont utilisés dans les bancs à tréfiler équipés de tambours étagés avec la fonction de glissement. Les rondelles de traction possèdent des étages de petite taille, les porte-filières sont montés de manière compacte ce qui rend difficile l’opération de ravitaillement du banc à réaliser sur place. Le fil est tiré à travers la filière de l’extérieur à l’aide de dispositifs de traction.

Très souvent, les dispositifs de traction sont conçus en combinaison avec la machine à appointer le matériau.

L’extrémité appointée du fil est insérée dans la filière, ensuite elle est accrochée avec une pince montée sur le tambour, et tirée lentement par le tambour tournant dans la filière. Si le fil enroulé sur le tambour est de longueur suffisante, le tambour est arrêté et le fil est engagé dans la filière suivante.

Si les tambours sont équipés de moteurs DC, et l’appareil existant permet d’insérer le fil dans les filières à de faibles vitesses et d’opérer un démarrage progressif du banc, les dispositifs de traction ne sont pas nécessaires.


Equipment for metallurgy

En tant que distributeur officiel de vos bancs à tréfiler (équipement à tréfiler le fil) notre société «Intech GmbH» (ООО «Интех ГмбХ») trouve sur le marché les acheteurs de votre production, procède à des pourparlers techniques et commerciales avec les clients sur les accords de livraison de votre équipement, conclue les accords. Dans le cas de participation aux appels d’offres nous rassemblons et préparons toute la documentation nécessaire, concluons tous les accords nécessaires afin de livrer votre équipement, enregistrons la livraison à la douane et effectuons le dédouanement de l’équipement (bancs à tréfiler), enregistrons le passeport du marché pour les services de contrôle des changes des banques russes afin de permettre des payements en devise étrangère. En cas de nécessité notre société peut accomplir l’espacement de votre équipement dans un site de production existant ou en train d’être construit.

Nous sommes sûr que notre société «Intech GmbH» (ООО «Интех ГмбХ») peut devenir votre partenaire et distributeur fiable, compétent et efficace en Russie.

We are always open for cooperation, let’s move forward together!

Nous vous prions de bien vouloir envoyer vos propositions de coopération en anglais

Intech GmbH SARLIntech GmbH SARL